Le Conseil d’Administration de l’IRELP s’est réuni le 12 septembre 2020

Convoqué régulièrement, le CA s’est tenu au siège de la FNLP, la salle de réunion de l’IRELP n’étant pas adaptée. En plus des administrateurs, étaient présents les membres de la commission de contrôle nouvellement élue.

Dans son rapport, le Président a rappelé que longtemps, il a fallu résoudre la contradiction entre le fait que la Libre Pensée soit plus vieille association de ce pays, et ait été la dernière à se doter d’un centre de recherches. Cette phase est terminée depuis le CA de septembre 2018.

Si nous attendions depuis quelque temps à un choc majeur (du type « crise économique »), la forme de ce choc (pandémie, confinement, crise économique) nous a, évidemment, surpris. Mais tout ce qui dépendait de nous a été effectué et l’IRELP n’a pas été affecté par le confinement. Il n’y a aucune outrecuidance à le dire. Notre strict plan de travail a été retardé seulement « de cinq semaines » comme cela a pu être écrit. Seule ombre au tableau, la question du Congrès international de Madrid de 2020 reporté ainsi que les activités internationales en relations avec ce Congrès. Par ailleurs, nous enregistrons un nombre de cotisations inégalé en 2020, ce qui est signe de très bonne santé.

Nous avons édité les Actes du colloque 2019, un an après la tenue du dit colloque.

L’ouvrage Histoire de Libre Pensée est un succès éditorial et financier incontestable : Le 2e tirage est presque épuisé, il faut donner mandat au bureau pour les modalités du 3e tirage.

L’organisation du local a enregistré un progrès spectaculaire (les photos n’en rendent pas pleinement compte).

Le Colloque des 13 et 14 mars 2021 (Paris) pour le 150e anniversaire de la Commune de Paris se prépare.

Il nous faut réfléchir aux moyens d’expression, notamment Recherches & Etudes, qui fonctionne avec deux numéros par an, un thématique, un varia. Au printemps, nous avons décidé que le numéro d’octobre soit consacré aux épidémies/pandémies.

La discussion, particulièrement riche et instructive, a mis en relief différents points.

Tout d’abord, il faut se féliciter du CA « new look » et de sa composition incluant des professionnels de la recherche ; une dimension et une forme nouvelles de notre réflexion s’en sont suivies.

Si la revue papier doit continuer (« tout doit exister »), il est indispensable qu’elle soit accessible sur Cairn (site de revues en ligne sur lequel on peut acheter des articles), c’est une vitrine obligée ; en outre, elle est gratuite dans les facultés et permet donc d’être en contact avec les étudiants. L’inscription sur d’autres sites comme Calenda ou Carnet Hypothèses doit être soigneusement étudiée (ce qui implique une personne pour donner vie à cela). La meilleure qualité de la maquette de la revue a été soulignée.

Nous avons un fonds (archives, publications, livres) qu’il faut exploiter et faire connaitre. Car il s’agit, certainement, des archives les plus importantes au monde sur la Libre Pensée. Paradoxalement, le travail de classement a été plus significatif cette année.

Il va falloir poursuivre les entretiens/interviewes en les distinguant de visio-conférences avec des auteurs ou des conférenciers, de manière telle que l’échange avec le public puisse être possible.

Plus généralement, l’IRELP a gagné sa place comme Institut mais il nous faut toujours réfléchir à comment ouvrir, nous faire connaitre, etc.

Nous avons plusieurs moyens d’expression qu’il faut différencier en sachant que le public est toujours différent (et donc qu’il faut nous adresser différemment à ces publics différents) : Recherches & Etudes, le site (qui est la vitrine de l’IRELP, pas plus mais pas moins), les vidéos et conférences, la lettre d’informations (la plus factuelle possible), Liaisons (lettre électronique d’argumentation).

La Bibliothèque doit fonctionner avec la confection d’une base de données.

Il faut trouver à chaque fois la personne idoine.

Le Président a conclu cette discussion. Toutes les suggestions sont prises en considération en vue de leur réalisation. Un vote unanime s’en est suivi afin que le bureau « mette en musique » les propositions du CA.

Un point particulier a été, logiquement, consacré aux finances et il a été donné quitus à la trésorière par vote unanime.

La réunion s’est terminée comme prévu à 12h 15.