image_pdfimage_print

Colloque Littérature et Libre Pensée : en France et ailleurs

Colloque

Littérature et Libre Pensée :

en France et ailleurs

avec la Libre Pensée et la Société Octave Mirbeau

Sous l’égide du Sénateur Pierre Ouzoulias

Bulletin d’inscription

Programme :

Vendredi 14 février 2020 de9h à 17h

  • Bourse du Travail –

Salle Léon Jouhaux Bourse du Travail – 67 rue de Turbigo 75003 Paris

À partir de 19H

À la Libre Pensée

12 rue des Fossés-saint Jacques 75005 Paris

Passage du film en projection privée :

 « Le Miraculé » de Jean-Pierre Mocky

(Soirée privée avec inscription)

Samedi 15 février 2020

Palais du Luxembourg de 9H à 18H

15 ter, rue de Vaugirard – 75006 PARIS

Bulletin d’inscription

Continuer la lecture de « Colloque Littérature et Libre Pensée : en France et ailleurs »

Colloque international « Libre Pensée et Libres Penseurs hier et aujourd’hui »

Le Colloque International de l’IRELP « Libre Pensée et Libres Penseurs Hier et aujourd’hui » s’est tenu le 21 septembre 2017 en présence de 110 participant.


Il s’est tenu sous la Présidence de Jean-Marc Schiappa, Président de l’IRELP
Co-présidente Mme Faouzia Farida Charfi, Professeur de physique à l’Université de Tunis (Tunisie), ancienne Ministre.

Continuer la lecture de « Colloque international « Libre Pensée et Libres Penseurs hier et aujourd’hui » »

Colloque 1789

Dans la dernière livraison des « Annales historiques de la Révolution française » (juin 2013), on peut lire un compte-rendu de G. Lemarchand consacré au colloque de l’IRELP et à un autre ouvrage collectif.

Jean-Marc SCHIAPPA (dir.), Pour la défense de la Révolution française 1789-2009,
colloque de l’Institut de Recherches et d’Études de la LibrePensée 2008, Paris, L’Harmattan,
2012, 168 p., ISBN 978-2-296, 17 €.
Jean-Luc CHAPPEY, Bernard GAINOT, Guillaume MAZEAU, Frédéric RÉGENT, Pierre
SERNA, Pourquoi faire la Révolution, Comité de vigilance face aux usages publics de
l’Histoire, Marseille, Agone, 2012, 204 p., ISBN 978-2-7486, 15 €.

« Le but assigné à ces deux volumes est largement tenu : on a bien avec cet ensemble une défense documentée et argumentée de la Révolution face aux historiographies conservatrices ou réactionnaires. Pour autant on ne tombe pas dans une hagiographie de la Révolution, et, contrairement à ce que prétendent les courants opposés, on ne répète pas à l’infini les acquis des pères fondateurs de l’histoire universitaire de la période Mathiez, Lefebvre, Soboul.
Depuis 1989, sans rompre avec ces derniers, comme toute discipline qui se veut scientifique, elle a évolué, remettant en cause certains jugements anciens et s’ouvrant à de nouvelles problématiques de recherches. Non, la Révolution n’est pas terminée… »